loading

L’absence d’inertie

L’inertie est créée par la masse et par la température : un plancher chauffant dans une maison de 100m2 c’est 12 tonnes de béton chauffées à 35°C. PLAFINO c’est 11 fois moins de masse chauffée à 25°C.
Pour garantir confort et économie, il faut donc dissiper de l’énergie quand on a besoin et cesser de dissiper de l’énergie dès qu’il n’y a plus de besoin.

– En stockant de l’énergie (par exemple lorsqu’on chauffe une dalle béton de plancher chauffant), il est impossible de garantir que l’on va la dissiper au bon moment.

– Typiquement, vous avez remonté votre dalle en température en fin de nuit au (pire) moment où il fait le plus froid dehors et le lendemain matin à 10 heures le soleil tape dans votre salon côté Sud. Dans une maison RT 2012 , le rayonnement solaire suffit mais l’énergie accumulée durant la nuit continue de se dissiper et se cumule aux apports solaires et internes. Vous avez trop chaud et vous devez ouvrir les fenêtres (et donc gaspiller l’énergie) pour évacuer le trop plein d’énergie.

– En fin de journée phénomène inverse, pour remonter votre dalle béton en température , il vous faudra plusieurs heures. Résultat vous aurez chaud au moment d’aller au lit !

Avec Plafino PAS DE SURCHAUFFE !

Respect de la température

Cette courbe issue d’une campagne de mesures ADEME, montre que la température ambiante reste stable quelles que soient les températures extérieures.
C’est possible uniquement avec le plafond chauffant PLAFINO qui n’a pas de masse et une température d’eau de 25°C très proche de la température ambiante 21°C. Avec un plancher chauffant, il y aurait de fortes variations sur l’ambiance.

Pourquoi le plafond chauffant PLAFINO est adapté à la RT 2012 et pourquoi le plancher chauffant est une erreur de conception pour un bâti RT 2012 ?

L’inertie (donc la vitesse de réaction) est liée à la masse et à la température.

L’absence de masse associée à une température d’eau très proche de la température ambiante fait de PLAFINO une solution physiquement adaptée au bâti RT 2012.

Très faible inertie
très grande réactivité

Très forte inertie
Aucune réactivité